Sorties Juin 2021

Dimanche 27/06/2021 : Sortie Club et rencontre d’Eric
Par Alain Darville



Rencontre le long du Canal avec Eric qui venait nous dire bonjour en mettant un petit mot sur nos pares brises.

Il est resté avec nous jusque Ronquière, ensuite nos chemins se sont séparés.

Patrice est venu avec des pneus pleins et ses lunettes de soudeur. Les pneus pleins ont l’ait de bien rouler, sauf qu’il faut des biceps de déménageur pour les mettre.

Nous roulons calmement avec Daniel, Jos, Patrice et moi.

Il faisait beau, pas trop de vent.

Le peloton des BBB mené par Marc E. nous a dépasser le long du Canal, ils allaient faire le Mur.

Patrice a mal un muscle de la cuisse. Il commence à trainer la patte.

Mais dans les déviations du canal, tout d’un coup, il démarre et disparait.

A l’arrivée, Guy est venu nous dire bonjour, en faisant un petit tour à vélo de +-30 km.

Lien vers le parcours Strava

__________________________________________________________________________________________________________

Samedi 26/06/2021 : Le BRM 200 de l’Aurore-Cyclo
Par Alain Darville

Le BRM de l’Aurore-Cyclo en mode Covid, c’est un départ à Groot-Bijgaarden et une arrivée dans la boite aux lettres de Frank S. (Le Président de Randonneurs.be).

Le parcours est inédit. En deux parties : D’abord du plat, par Dendermonde, le long de l’Escaut jusque Gent (en quittant l’Escaut à Melle) et une deuxième partie, par le Pays des collines, le Mur de Gramont et retour.

32 inscrits et 20 partants : Frans D.B., Daniël D.N., Marcel F., Jan G., Guy R., Frank S., Roger B., Luc H., Dale C., Joris C., Bruno E., Antonio M., Thierry S., Siegfried T., Jérôme et Mathieu D. et Patrice M.. .

Je ne sais si c’est un rapport normal, ou si la météo en a décidé quelques-uns à ne pas venir. De la flotte annoncée, on n’a eu que du crachin à Gand, quelques gouttes en cours de route, du soleil et des coups de soleil.

Patrice vient me seconder aux inscriptions. Il a roulé de BRM le vendredi pour voir s’il n’y a pas de travaux.

De 7 à 9h, il faut attendre les participants. Pas toujours gai d’attendre et comme sœur Anne, ne rien voir venir.

Je pars donc à 9h, en roulant en solitaire. Je rattrape les frères Jérôme et Mathieu D. après 50 km, Antonio et Thierry après 80 km, et Bruno au km 157, devant l’atelier de tartes au maton. On continue ensemble pour faire le Mur de Gramont et le Bosberg.

En ne m’étant pas trop arrêté, le BRM est fait en 8h40.

Quelques Kriek avec Bruno, ensuite je retrouve Frank (encore une Kriek) et puis j’ai bien dormi.

Quant à savoir si le parcours était bien, c’est à ceux qui l’ont roulé qu’il faut demander. 200 km, 1200 m de dénivelé et 1000 dans les derniers 100 km.

Les absents ont eu tort, ce fut une belle journée.

Merci à tous ceux qui sont venus.

Lien vers le parcours Strava

____________________________________________________________________________________________________

Samedi 19/06/2021 : Le BRM 200 de Gent
Par Alain Darville

Lien vers les photos

Encore un BRM en mode Covid. J’espère que ce sera l’un des derniers. On ne voit pas grand monde.

Ce BRM est organisé par Arlindo Van Damme. C’est un beau parcours. Pas le plus facile, surtout au retour. Mais la météo était avec nous. Presque pas de vent, pas vraiment de soleil, 18-21°c. Tout ce qu’il me faut.

Je fais donc ce BRM avec Patrice, que plus rien n’arrête, et qui roule de plus en plus vite. Je reviens chaque fois dans un état de liquéfaction avancé, à essayer de le suivre.

Au départ, il y a Antonio, Marc D. mais ils attendent Thierry S. que nous voyons de loin.

En partant de Zwijnaarde, nous passons par Merelbeke, Nederbrakel, Flobecq, Hautaing, Chièvres, Herchies, Hautrage, Harchies, Beloiel, Aubechies, Moustier, Zegelsem, Bottelare et Merelbeke.

Donc, c’est plein sud, on traverse le Pays des Collines par la partie ‘facile’, on fait un peu de tourisme en Wallonie, sur du plat, et on remonte par le Pays des Collines, par la partie ‘difficile’.

Comme prévu, on est parti assez vite, même s’il y a de nombreux changements de directions, où on perd du temps. Mais du temps, nous allons en perdre à différents moments.

Patrice constate que la chaine ne revient plus sur le petit plateau. Pas grave, sur le plat, mais dans les montées, je veux bien croire qu’il est fort, mais pas encore au point de tout monter sur le grand plateau. Le guide chaine s’est élargi avec la chaine qui doit tirer de trop dans certains cas. Tellement élargi qu’il ne peut plus remettre la chaine sur le petit plateau. Patrice se voit déjà abandonné et repartir à Bxl sur le grand plateau. Mais un randonneur n’abandonne pas. Tout problème ayant une solution, il faut l’appliquer. Pas grave donc, pendant qu’il fait pipi, avec mes pouces et mes index, je resserre le tout, et cela refonctionne.

Nous repartons, et maintenant, c’est moi qui perds mon bidon arrière. Il faut resserrer les vis. Encore faut-il trouver le bon outil. Avec nos vieux yeux, pour voir de prêt… Patrice et son masque de soudeur, plein de buée, ne peut aider. Moi, avec mes lunettes de soleil qui ne corrigent que de loin. Quand les charlots sont de sorties…

Rouler ‘vite’, c’est bien, si on s’arrête toutes les 5 minutes.

A Flobecq, Patrice disparait, il voulait dire bonjour à un bijoutier Mauritien.

Claire et Bart, nous avaient rattrapés. Mais ils me laissent là, en attente de Patrice.

Je cherche le monument du Major René Dubreucq pour trouver son nom de famille. Sa statue a été remplacée par un ermite. Patrice réapparait. On continue à la recherche de notre col du jour.

Au km 83, nous passons le Col Del Saux, 85 m, on ne rigole pas, le panneau existe.

Après c’est tout plat, Patrice peut exprimer sa puissance, dès qu’un cyclo nous passe, il mouline à 120 tours minutes et se met dans sa roue, tout ce qui, moi m’énerverait.

A Harchies, pas loin de la frontière française, nous nous arrêtons dans une boulangerie pour faire le plein d’eau et manger une tartelette aux fraises.

Nous passons par l’arrière du domaine du Château de Beloeil, pour avoir une vue sur le château.

Ensuite nous passons dans les collines, et ici, on se tape les montées à 10%. Les montées, c’est encore le seul moment où j’ai l’impression que je suis encore un peu plus fort que Patrice.

Mais Patrice est occupé à se battre avec sa chaine qui a tendance à sauter quand il veut remettre le grand plateau. C’est comme ça qu’il me rentre dedans : Je me suis trompé de route, je ralentis lentement, Patrice est à 15 m, et tout d’un coup il est sur moi. Il ne regardait plus devant lui, trop occupé à remettre sa chaine. Il tombe sur le coté droit, le coude en sang. Mais les vélos n’ont rien.

Après les montées, ce sont les pavés. Et Patrice n’aime pas les pavés. Et son attache de GPS non plus. A chaque section franchie, le GPS pendouille de son guidon. Derrière son masque, Patrice a le visage des mauvais jours. Je dois subir ses invectives. Il va déposer plainte…

En l’attendant, je gare mon vélo dans le foin, et j’en mets plein ma chaine, mes pignons. Le temps de tout enlever, j’ai les mains toutes noires. Mais on va y arriver.

A 17h30, après 9h30, on y est. Devant la boite aux lettres d’Arlindo.

Beau parcours, du plat, des montées, des pavés, un peu de soleil, un peu de pluie à la fin, on a passé le temps avec nos petits problèmes.

Lien vers le parcours Strava

___________________________________________________________________________________________________________

Samedi 12/06/2021 : Le BRM 200 de Morkhoven
Par Alain Darville

Lien vers les photos

Départ à 9h pour faire 215 km et le 1er match des diables rouges est à 21h. C’est une journée marathon commencée à 4h30 pour le boulot. Comme je n’étais pas certain du tout d’être là à 9h, ni certain du tout d’y être tout court, Patrice devait y aller à vélo et voir Jan G. pour les cartes de BRM.

A 8h pile, je peux enfin partir de chez moi, faire 87 km en voiture en moins d’une heure. A 8h59 j’y suis, Jan était prêt à partir, et pas de Patrice. Parti à 7h02, faire 52 km en moins de deux heures, plus rien n’arrête Patrice.

Patrice est enfin arrivé, et nous partons à 9h10. On y va, petit vent dans le dos le matin, grand vent de face l’après-midi. Il y a beaucoup de bois à traverser, ils seront nos alliés contre le vent, de temps en temps.

En passant par Averbode, Lummel, Zondhoven et le but est de rouler plein Est jusque Maaseik (1er contrôle).

Jusqu’au km 63, on roule assez vite, on frôle les 27 km/h. On fait le plein à la pompe à essence et on continue vers Maaseik, enfin pour Patrice, moi, je pars dans le mauvais sens direction Rekem (2ème contrôle). Avec le GPS, je vois vite qu’il y a un problème, mais Patrice est déjà parti. Mais il m’attend un peu plus loin.

Patrice aimerait acquérir un vélo mobile, un vélo couché caréné. Pas loin de Maaseik, il y a un constructeur, EMvelomobiel. On fait un petit détour pour y aller, mais c’est fermé. Il y a un couple de hollandais, qui attendent aussi, et Patrice fait la causette avec eux.

Il est 13h30, quand nous arrivons à Maaseik, 97 km de faits. On répond à la question, Patrice admire des pétrolettes anciennes qui lui rappellent sa jeunesse, et nous repartons le long de la Meuse. Et le vent est bien là. En suivant les méandres du fleuve, on l’a une fois de face, une fois dans le dos, mais le retour va être pénible.

Rekem, 2ème contrôle, 30 km plus loin, on avance. 14h45, 130 km de faits. On répond à la 2ème question, et nous repartons, vent de face….

A 16h, au km 154, nous sommes revenus à la station essence, comme il fait assez chaud, on remplit les bidons et on s’hydrate.

Il reste 63 km à faire. Nous repassons sur le chemin du matin, en sens inverse. La fatigue est là, j’aimerais un peu ralentir, mais dès que je le fais, Patrice me passe, mouline comme un damné et je dois accélérer pour ne pas décrocher.

Il est 19h, quand nous sommes à Morkoven. 10h pour faire 215 km, avec toutes les pauses. Nous n’aurons vu aucun randonneur.

Il faut revenir à Bruxelles, douche, souper, le match, juste à temps pour voir le coup de boule reçu par Timothy Castagne. Et après les 2 buts suivants, dodo…

Lien vers le parcours Strava

__________________________________________________________________________________________________________________

Dimanche 06/06/2021 : Sortie Club
Par Alain Darville

Lien vers les photos

Fait marquant, Patrice est au RDV. Cela fait bien 10 ans qu’il n’est plus venu. Maintenant qu’il fonce à vélo, je suppose qu’il n’a plus peur de se faire larguer.

Moi, je crève déjà au départ. Jean-Paul et moi, on veut gonfler avec nos pompes respectives en mettant l’embout à l’envers sur la pipette. Heureusement Jean-Louis est là avec une bombonne.

On fait un de nos tours habituels. Jos est présent aussi.

Jean-Louis crève en passant dans un trou. Le temps de se faire asphyxier par un cortège de vieilles voitures qui faisaient un rallye autour de Bruxelles.

Et nous allons faire une terrasse dans le café « La Clef du cimetière », le temps pour Jean-Louis d’homologuer son Zomerster.

__________________________________________________________________________________________________________________

Samedi 05/06/2021 : Le BRM 200 d’Ostende « Kust en Westhoek »
Par Alain Darville

Lien vers les photos

3ème BRM de la reprise. Toujours les slots par ¼ d’heures. Pas très gai, on ne voit pas grand monde sur le BRM. Mais c’est comme ça à l’air Covid.

Je repars pour un tour avec Patrice. Patrice qui n’arrête plus de rouler. On a inversé les rôles. Patrice loin devant, moi, loin derrière.

Julien nous donne les cartes. On voit Antonio au départ, et c’est tout.

Nous allons longer la côte jusqu’à La Panne, en passant par des lieux touristiques. On va donc faire quelques boucles. Monter au sommet de qlqs dunes (les Simliduinen à Nieuwpoort), aller sur la digue à Middelkerke, voir les représentations en bronze de personnages de bandes dessinées (Natacha, le Marsupilami, etc…), passer devant l’Abbaye de Coxyde, voir Le grand poulpe de Laure Prouvost devant le monument de Leopold I sur la plage de La Panne. Et pleins d’autres œuvres que nous avons passées, trop vite.

C’était amusement, tous ces changements de directions, il fallait faire attention au GPS. Cela m’arrangeait, car Patrice qui avait déjà des fourmis dans les jambes avait tendance à prendre la poudre d’escampette, mais comme régulièrement, il ratait un changement de direction je pouvais revenir sans trop forcer.

A La Panne, un groupe assez imposant de cyclos, veut nous dépasser sur la piste cyclable. Moi, je les laisse passer, mais Patrice s’insère dans le groupe, et part avec eux. Je ne sais pas trop comment ils l’ont pris.

Je le retrouve devant Leopold I, où nous faisons une petite pause et nous mangeons un petit bout.

Maintenant c’est vent dans le dos, ça va rouler jusque Poperingen en passant par Adinkerke. C’est moins amusant, mais on y va à fond les manettes.

Nous faisons une incursion en Wallonie, où nous faisons un 2ème (Contrôle) arrêt à Comines. Déjà 115 km de fait. Il est 12h45.

Comme les meilleurs moments ont une fin, il faut retourner vers Ostende. Vent de face. Bon ce n’est pas un vent à faire s’envoler les casques des cyclistes, mais il est là, juste ce qu’il faut pour user les muscles. Pas ceux de Patrice. Il mouline à 100 tours de pédales/min, et disparait régulièrement loin devant. Parfois, il se souviens que je roule aussi quelque part, parfois, il y a un feu rouge, parfois il se trompe de direction. Je reviens donc dans sa roue, mais cela ne va jamais assez vite pour lui. Pour moi, c’est toujours trop vite…

Roulers, Torhout, Oudenburg, souvent via des routes trop fréquentées par les voitures, parfois par les petits chemins de campagnes. Parfois le vent nous laisse un peu de répit.

A la fin Patrice est parti. En passant Raversijde, il faut laisser la carte dans la boite de Julien. Ce que ne fait pas Patrice (« Ah, je ne savais pas »), que je retrouve sur le parking. On doit donc retourner en voiture pour mettre la carte de Patrice dans cette boîte aux lettres.

Beau parcours, pas beaucoup de soleil, sec, juste un peu de crachin vers Poperingen. BRM fait en 8h50 en roulant à 25,6 km/h. Quelques bosses et le vent ont eu raison des 27 km/h des 115 premiers km.

Et je suppose que certains allaient faire le BRM 200 de Malmedy de ce dimanche, ce qui n’était pas notre cas.

Lien vers le parcours Strava

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close